Hope - Film (2015)
Hope - Film (2015)

Film de Boris Lojkine Drame 1 h 26 min 28 janvier 2015

Alors qu'il traverse le Sahara pour remonter vers l'Europe, Léonard vient en aide à Hope. Dans un monde hostile, ils vont tenter d'avancer ensemble.

  • Seed
  • :
  • 673
  •  
  • Leech
  • :
  • 236

Hope torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


Hope, espoir, il n'y en a pas beaucoup à travers ce film. Mais tout de même. Boris Lojkine nous livre une vision noire de l'Afrique, qui n'en demeure pas moins on ne peut plus réaliste. A travers cette heure et demie, le réalisateur nous invite à partager le voyage de deux migrants, un homme et une femme, un Camerounais et une Nigériane, peu de différences à nos yeux occidentaux mais qui s'avèrent essentielles dans ce film. Car Hope réussit déjà là où beaucoup de films échouent, c'est à dire à distinguer chaque migrant. Car il ne s'agit pas d'"Africains" ici, mais vraiment de migrants issus de pays différents, voire rivaux. A travers ce voyage, le réalisateur choisit de mettre l'accent sur certaines faces de ces pays que l'on connait trop peu, en insistant sur les "ghettos", passage "obligatoire" des migrants de l'Afrique Centrale qui tentent de rejoindre l'Europe. La violence qui y est décrite nous tord l'estomac tellement celle-ci est retranscrite à la perfection, tellement celle ci est réaliste.

Outre ce réalisme de la violence et de la difficulté du périple, le réalisateur n'épargne pas les différences entre hommes et femmes dans ce milieu. Car en choisissant deux personnages principaux de sexes opposés, il met en évidence les différences liées au fait d'être un homme ou une femme. Et encore une fois il n'hésite pas à nous confronter à une réalité violente : la violence sexuelle, la prostitution est omniprésente pour ces migrantEs et quasiment inévitables. Toute cette noirceur permet cependant de contraster avec le seul message d'espoir du film, qui repose sur la relation entre les deux personnages principaux, opposés au début par leurs origines, qui finissent par risquer leur vie l'un pour l'autre.

La force de ce film repose donc sur son réalisme, car bien qu'il s'agisse d'une fiction, la réalité en est beaucoup trop proche pour que le spectateur ne se sente pas concerné, interpellé... Car si chacun connait les désastres humanitaires qui reposent sur ces migrations, peu connaissent les détails de ces parcours, la violence de tout ce système qui est décrite ici à merveille. Comment ne pas sentir son ventre se nouer, quand du fond de notre fauteuil de spectateur occidental, nous assistons pendant 1h30 au récit de la misère africaine, et de la violence qui y est liée, alors que le seul but qu'ont ces migrants est d'atteindre nos pays, notre niveau de vie? Comment ne pas se sentir concerné, quand, en plus de tout cela, le réalisateur choisit de n’utiliser que des acteurs non professionnels (pourtant grandioses), qui dépeignent leur vie, leur quotidien à travers cette fiction? Car en effet c'est quelque chose de compatir aux mésaventures d'un personnage dans une fiction, mais c'en est encore une autre de savoir que l'acteur qui joue CE personnage subit les mêmes misères.

Bref, un film touchant dont il est compliqué de ressortir indemne. Un film qui éclaire sur cette misère. Un de ces films où vous ne vous relevez pas tout de suite, un de ces films qui vous cognent physiquement. Un de ces films crus qui n'épargnent pas, et heureusement.